lundi 23 juillet 2007

Elle traverse l'Europe avant l'invention du train

© Family Brocard.
Usage of the image under authorization only

Dans ce jardin d'une datcha de la famille Brocard, tranquillement assise sur ce banc de bois brut, ourlé de fonte, se repose un instant tante Mina Koch. Le visage de cette femme volontaire est admirable dans ses traits où se lisent autorité, compassion et générosité. Ses bras dessinent comme les arceaux d'un berceau où tous les enfants Brocard ont été bercés et élevés au fil de sa vie.

Le jeu de composition souhaité par le photographe ne manque pas d'intérêt. Bien que néophyte en la matière je reste séduit par l'habilité des mouvements horizontaux suggérés par le banc, verticaux par les arbres au fond qui posent l'ensemble. Le personnage volontairement au centre répond par les teintes à la boule miroir en arrière plan et suggère de façon implicite le parcours de cette femme, tout ce qu'elle a pu voir, défiler, accompagner au cours des années, comme s'il s'agissait du reflet de sa propre mémoire.

Les arbres comme dans une fine brume en arrière plan soulignent comme les contes Russes et autres petites histoires fantastiques que cette dame devait raconter aux enfants au couché.
Tante Mina Koch faisait partie de la famille. C'était une aventurière.

Originaire de Saxe en Allemagne, elle voyage en Europe avant les voies de chemin de fer vers 1827.
En tant que jeune fille elle rejoint sa soeur (épouse de Mr Heinrichs) aux îles Solovetski. Monsieur Heinrichs y occupe le métier étrange de naturalise des ours blancs.
Quelques années plus tard elle les quitte pour rejoindre sa nièce Charlotte Raway, fille de Caroline Koch. Et elle va l'aider tout au long de sa vie dans la gestion de la maison, et de l'accompagnement des enfants. 

Elle s'est éteinte en 1897, quelques années avant Henri Brocard. Je ne sais si aujourd'hui quelqu'un pense à elle. Il faudra sans doute remercier Eugénie Ferrand (fille d'Henri Brocard) qui indiquait en trois lignes quelques légendes autour d'une photo. Et internet prolongera ainsi la mémoire de cette mademoiselle remarquable.

Aucun commentaire: