mardi 27 mars 2007

Célébration des 25 ans de l'usine Brocard

© Family Brocard.
Usage of the image under authorization only

Nous sommes au sein de l'usine, en 1889, un peu avant midi, pour une célébration marquant l'anniversaire des 25 ans depuis la création de la firme Brocard. Des prêtres orthodoxes officient en présence du personnel de la société. Cette photo avait été reprise dans le livre sur le Jubilée de l'usine (p.89). Mais celle-ci dispose d'une qualité largement supérieure. A droite se détache 4 immenses icônes cerclées de cadres en argent provenant probalement du Musée Brocard dans la maison privée attenante.

Les cadres et ouvriers de l'usine ont été réunis pour l'occasion.
Au second plan, derrière les têtes pieusement inclinées des femmes voilées, se distinguent quelques membres de la famille. (Pour cela il convient de cliquer sur la photo pour l'agrandir).

Dans l'axe de la porte noire du bâtiment se trouve de profil Charlotte Brocard, née Raway. A ses côtés sur la droite se tient Henri Brocard, le parfumeur. Sur sa droite la tête à demi courbée, se situe probablement Emile. A gauche de Charlotte Brocard pourrait se trouver Marie Ferrand mais le visage n'est pas très net. Sur sa droite, doté d'une moustache se reconnait Auguste Ferrand.

Une nourrice avec une sorte de diadème dans les cheveux et Henriette Ferrand dans ses bras, se distingue nettement à la gauche de Charlotte Brocard. Sa maman, Eugénie Ferrand née Brocard les accompagne juste à côté. L'enfant n'est probalement pas bien silencieuse, attirant l'attention d'un de ses voisins. La pose du photographe fut assez longue comme le suggère quelques visages presque effacés. La saison semble intermédiaire, quelques arbustes disposant encore de leurs feuilles et les hommes et femmes arborant quelques feutres, lainages, étoffes ou pardessus plus chauds.

Dans quelques instants, après la célébration, un repas sera servi pour les quelques 400 convives, en plein air, dans la cour de l'usine. La soleil de Moscou réchauffe l'atmosphère de ce 8 mars 1889.

Aucun commentaire: