dimanche 21 janvier 2007

Usine Brocard : récolte du Réséda

© Family Brocard.
Usage of the image under authorization only

Nous sommes au XIXe siècle. Dans un champ à Moscou, plus de 30 femmes ramassent une plante du sud de l'Europe, assez commune également en Inde. Sans doute le climat continental de Moscou, très chaud en été, permet-il la culture du Réséda ou Mignonette.

Dans l'histoire, la trace de la plante apparaît dans les écrits de Pline, soulignant son effet aphrodisiaque et stimulant sur le corps humain. Ce qui favorise un bon rétablissement.
Pour Dioscorides, les effets de la plante s'expliquent par des réminiscences proches des phéromones de l'androsterone.

Tout un programme. Ses qualités musquées invitèrent également très tôt les romains à l'utiliser en parfumerie. Son essence entra dans la composition de nombreux parfums au XIXe siècle et composa avec succès de nombreux pôts pourris dans l'Angleterre Victorienne.

Le champ de Réséda présenté dans la photo se trouvait juste derrière l'usine Brocard à Moscou. Il fournissait ainsi de la matière première en vue de la distillation pour obtenir des absolus.

Aucun commentaire: